Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

LIVRE D'OR

Publié par des mots et des actes

Vous avez aimé nos lectures, n'hésitez pas à l'écrire - En cliquant sur CONTACT en haut du blog - Merci.    

    Gabriel
Chère Marie Josée,
Merci vraiment pour cette belle soirée d'hier. C'était top. Et c'est une vraie rencontre.
Du coup, j'ai ressorti ma pièce mais je la retravaille pour qu'elle soit mieux avant de vous l'envoyer.
Bien amicalement,
         Marika
 
 
Merci à vous et aux comédiens pour la lecture de "Gabriel" le 20 février : chacun s'est approprié le texte avec énergie et l'émotion était pour moi au rendez vous. félicitations pour ce travail.    
         J. Robinault
 

suite à une mésaventure avec un auteur, des auteurs ont souhaité nous apporter leur soutien. Voici quelques-uns des messages que nous avons reçus :

Chère Marie Josée,
Je ne vous connais pas personnellement, mais je suis depuis des années le travail que vous faites pour les auteur-e-s, dans un contexte économique toujours plus tendu.
Le comportement de cette personne est proprement scandaleux. Vous avez tout mon soutien,
Bien cordialement
         Benjamin Taieb
 
Chère Marie-Josée,
Sachez que je vous soutiens complètement dans votre démarche, et qu'en tant qu'auteur qui a eu la chance de voir et d'entendre son texte lu, je savais tout à fait que je me devais de participer à la soirée lecture, ce qui me paraît naturel, même si cela m'a occasionné des frais de déplacement, vu que j'habite à près de 500 km de Paris.
Je répète ce que je vous ai déjà dit, le travail que fait l'association est remarquable, et les auteurs doivent s'en rendre compte.
Bonnes fêtes de fin d'année.
Toutes mes amitiés.
         Patrick Genre
Bonsoir Madame,
J'ai bénéficié il y a plusieurs années d'une de vos lectures et je trouve infiniment choquante l'attitude de cette personne. Sa présence eût été un minimum de reconnaissance pour votre travail et celle des acteurs.
Par ailleurs, sa grossièreté au téléphone et sur Facebook est proprement honteuse.
Je vous apporte mon entier soutien et vous autorise expressément à reproduire mon message si vous le jugez utile.
Bon courage.
Bien cordialement,
         Pascal Tresson, écrivain et agrégé de Lettres
 
Ce personnage n'a pas compris les difficultés et l'importance du travail fourni par vous et les comédiens. Vous faites connaitre sa pièce et il vous fait une scène !! Nous vous soutenons. Une seule fois en 9 ans c'est tout de même une statistique pas trop mauvaise. Continuez votre courageux et exaltant combat pour les auteurs et les comédiens.
         Claude Salama
 
Chère Marie Josée Brakha,
Je vous soutiens.
Un auteur n'a pas le droit d'être impoli. Ce n'est pas ça un droit d'auteur.
Et insulter une personne qui vous rend service est de la pure goujaterie.
Signer un engagement est aussi sacré que de signer un texte.
Et ne pas respecter sa signature est ne pas se respecter soi-même.
Soyez remerciée pour votre formidable travail depuis près d'une décennie !
Bien cordialement,
         Adolphe Nysenholc
 
Il y a des malotrus dans toutes les professions. Que cette altitude ne vous empêche pas de croire en l’intérêt des auteurs pour votre engagement.
Bon courage à vous et joyeuses fêtes à tous.
         Laurent Cazanave
 
Bonjour madame Brakha,
D'une part, un auteur ne peut que se sentir ravi et honoré à l'idée que vous organisiez une lecture publique pour l'un de ses textes. Cet auteur en question ne semble pas vous l'avoir exprimé, c'est déjà un problème.
Il signe un engagement et ne s'y tient pas.
Ne répond pas aux appels ensuite, ne s'excuse pas et, en plus, devient grossier.
Et de surcroît, il expose une situation mensongère au public d'Internet, ce qui ne fait que souligner grandement son inélégance.
Je ne sais si cet auteur est un bon auteur (sûrement, puisque vous avez tenu à le défendre), mais humainement, il est à oublier.
Vous avez donc bien fait de lui répondre sur Internet, il ne fallait pas le laisser dire des mensonges.
Désormais, votre victoire tiendra en une froideur et une indifférence implacables devant la moindre des manifestations de ce goujat (plus qu'un goujat, à vrai dire) !
Très belle journée à vous !
         François Baillon
 
Bonjour Mme BRAKHA,
Merci pour le travail que vous faites et qui parfois se révèle ingrat.
Heureusement ce triste sire ne reflète pas l'immense majorité des auteurs.
Bien cordialement et de belles fêtes de fin d'année.
         Eric Keil
 
Pour éviter ces problèmes, il faut faire signer un engagement pourquoi ne pas demander un chèque de caution et spécifier qu'en cas d'absence le chèque servira à combler le déficit ?
Reste à souhaiter que vous n'ayez plus d'autre déboires…
Bon courage !
         Nicole Buresi
 
Bonjour,
à part condamner la conduite irrespectueuse de cet auteur, ce qui ne produira guère d'effet mais peut soulager, je ne vois guère ce qu'il puisse être tenté.
Par contre, cela signifie, pour éviter de connaître d'autres semblables mésaventures, d'être encore plus exigeant dans l'engagement et prévoir, par exemple, le versement au-préalable par l'auteur sélectionné d'une somme forfaitaire qui lui serait rendue à l'issue de la soirée.
Toute ma reconnaissance pour le travail accompli, même si je n'en ai pas profité personnellement.
Et quoiqu'il en soit, bonnes fêtes de fin d'année.
         Willerval
 
Bonjour
Tristesse, désolation, consternation. J'espère néanmoins que vous garderez la joie pour continuer ce que vous avez mis en œuvre jusqu'à présent pour les auteurs.
J'ai parfois moi-même bien du mal à m'entendre avec certains "égos" qui sont prêts à prendre beaucoup mais sans jamais donner le moindre retour : la radinerie du cœur.
Bonne journée et bonnes fêtes de fin d'année
Bien cordialement
         Lionel Parrini
 
Chère Marie Josée,
Sans vous ces lectures n'existeraient pas. Je comprends que vous soyez blessée par l'attitude et les mots de cet auteur.
Bravo donc pour toute l'énergie que vous y mettez, avec toutes les difficultés que cela implique.
En espérant qu'avec l'année 2017 les choses s'arrangent mais je suis malheureusement assez pessimiste. C'est pour cela que nous devons être plus que jamais solidaires et coopératifs,n'hésitons pas à dire et partager nos épreuves, et à tenter d'inventer des formes nouvelles
de solidarités.
Avec tous mes encouragements.
         Michel Gendarme
Danser avec les morts
À Paris encore, ce lundi 1° Février, le dernier texte de Marc Israël-Le Pelletier (auteur des Eat Méditerranée), qui sort d’une Résidence au Diable Vauvert, a été magnifiquement mis en lecture par Marie-Josée Brakha («Des Mots et des Actes»), avec une dizaine de comédiens, au Théâtre Darius Milhaud. Ce texte est une part d’une trilogie sur la peine de mort. Il va être édité aux "Cahiers de l’Égaré" avec une préface de l’un des fils d’Ethel et Julius Rosenberg : Robert Meeropol.
         déposé sur le site des EAT Paris
 
Une très belle lecture avec une magnifique distribution d'acteurs au service d'un texte extrêmement construit.
Écrire pour une troupe ne fera peut-être pas revenir les troupes, mais ce texte de courage ouvre des perspectives nouvelles sur bien des questions qui révèlent les failles et les forces de nos sociétés.
Merci pour l'accueil chaleureux et pour la qualité de cette soirée.

         Moni Grego

Le Feu des cendres
Un beau travail. Un beau moment de théâtre. La direction de Marie Josée Brakha intelligente et sensible tire le meilleur de Le feu des cendres de Bilia Bah, ce texte émouvant et très bien interprété. Toutefois les spectateurs qui souhaitaient rencontrer l’auteur et dialoguer avec lui ont été déçus par son absence.

         Olivier Decoudun

Merci pour Le feu des cendres de Bilia Bah, ce beau texte lu avec talent, finesse et conviction par les comédiens, sous la direction intelligente et efficace de Marie Josée Brakha. On avait l’impression de voir la pièce, comme l’a dit justement une autre spectatrice. Belle soirée pleine d’émotion.

         Nicole Buresi

Depuis sa création, je soutiens l’association « Des Mots et des Actes » initiée par Marie Josée Brakha. Je suis régulièrement informé de ses activités par mail. Au fil des ans, j’ai constaté la place croissante qu’elle prenait dans le paysage de la création théâtrale.
Mais à l’occasion de la rencontre anniversaire qui s’est tenue mardi 19 novembre à la Mairie du 11ème arrondissement, j’ai pu mesurer concrètement l’avancée du travail accompli et combien il pouvait être précieux. Les nombreux témoignages des auteurs et des comédiens qui ont bénéficié des services de l’association m’ont fait apprécier davantage la force et l’originalité de ces lectures publiques. La reconnaissance ainsi exprimée avait valeur de preuve : « Des Mots et des Actes » était devenu l’un des rouages permettant à la scène théâtrale de demeurer vivante sans rien concéder à l’air du temps.
La lecture qui suivit, composée d’extraits de la pièce « Hadassah, elle Éstèr » d’Esther Sabbah, apportait une illustration impressionnante de la force de l’exercice. En proposant un « entre-deux » au jeu des acteurs - encore lisant mais déjà interprétant – il permettait à l’œuvre de dévoiler toute sa potentialité dramatique.
Les spectateurs, au premier rang desquels l’auteur, perçoivent dans ce premier déploiement du texte la saveur concrète de la représentation. Ils peuvent juger « sur pièce » de ses forces et de ses éventuelles faiblesses. La lecture, devient l’indispensable rocher où le pied peut se poser pour traverser la rivière. D’une rive à l’autre, des mots noircis sur le papier à la représentation en acte. Des mots aux actes.
C’est dans ce passage, du cabinet de travail à la scène que le rôle de l’association prend tout son sens. « Des Mots et des Actes » ne nous propose pas un théâtre d’ombre. Il fait sortir le théâtre de l’ombre.
         Antoine Mercier Journaliste à France Culture
 
Merci, Marie Josée, de nous permettre ces lectures, nous faisant travailler un registre de texte que je n'ai pas l'habitude de voir ! Merci pour ces moments de rencontre, avec les auteurs, mais aussi, les autres comédiens impliqués... maillage indiscociable d'un échange tant professionnel que personnel ! Au plaisir de retravailler avec toi...
         Thierry Diez-Pommarès
 
Quelle réel plaisir lorsque j’ai découvert l’association « Des Mots et des Actes » dirigée par Madame Marie Josée Brakha. Et pour cause, je trouve qu’apporter un soutien aux auteurs contemporains vivants à travers une lecture publique de leurs œuvres inédites est une source et une ressource nécessaires pour le théâtre de nos jours.
La capacité de Marie Josée Brakha à faire découvrir le texte d’une pièce inédite et jamais mise en scène est grande. D’une part, elle conseille judicieusement les auteurs pour parfaire leurs textes que ce soit par rapport à leurs personnages ou au texte lui-même ; d’autre part, la direction de casting qu’elle propose est toujours des plus fines. Cela fait plusieurs années que je connais le travail de Marie-Josée Brakha et il s’avère qu’elle ne s’est jamais trompée sur la théâtralité et la mise en œuvre d’un texte.
Ayant participé à plusieurs lectures publiques organisées par l’association « Des Mots et des Actes » au Théâtre Darius Milhaud, à Paris, j’ai pu m’apercevoir aussi de son entière objectivité, défendant tout autant les auteurs connus que les « non connus ».
Il faut aider cette association à vivre et à se développer parce qu’elle le mérite amplement.
Sincèrement,
         Jérôme Decourcelles Auteur, metteur en scène et comédien
 
Marie Josée
Comme tous les solitaires je ne donne pas souvent des nouvelles, je tenais donc à te remercier pour toutes tes propositions de contacts de tournages et de lectures.
Je t'embrasse
Bien à toi.
         Max Aulivier
 
Marie Josée,
Mille merci pour la soirée de lundi, intéressante et sympa
Encore un grand merci pour ton engagement pour les auteurs.
très cordialement
         Patrice Obert-Julion
 
Votre projet, dans le contexte actuel, va évidemment dans le sens des préoccupations de nombreux auteurs, metteurs en scène, compagnies théâtrales. Je serais très heureux de vous rencontrer. Bien cordialement,
         P. Lagorce.
 
Bonsoir,
j'ai visité votre site. Il est inspirant et sensible. Bien que je ne sois pas homme de théâtre, j'aime apprendre de cet univers. D'ailleurs, en écrivant des articles, je pense souvent à Stanislavski et Tchékhov dont l'oeuvre m'apporte beaucoup dans la rédaction. Ce qui m'amène à vous dire que je crois qu'il est très important de défendre la langue française. Elle est un joyau partagé par beaucoup de peuples qu'ils soient d'Europe, d'Afrique, d'Asie ou des Amériques.
La langue maternelle nourrit l'enfant et le fait rêver, inventer dès son plus jeune âge. J'ai lu énormément quand j'ai commencé à fréquenter l'école élémentaire et encore aujourd'hui et ce fut une de mes activités les plus amusantes, j'ai bouquiné dans le Quartier latin à Paris au printemps. Je me délectais de tous ces livres que j'aurais voulu acheter et rapporter avec moi à Montréal, sachant que je ne les retrouverais pas chez moi. Je vis dans un pays où le faux est roi. Nous avons un quartier latin, mais c'est comme un décor de cinéma: il n'a pas d'âme. C'est pourquoi, les arts ne sont pas vraiment accessibles à la majorité, excepté le cinéma des États-Unis, et encore pas ce qui est le meilleur.
J'ai un ami qui écrit pour une revue de cinéma qui s'appelle Séquences et il combat aussi pour que la culture rayonne davantage et dans un français de qualité.
Personnellement, je ne pense pas que le "Joual" ou le dialecte francophone parlé au Québec, même s'il est pittoresque, puisse contribuer au développement de la culture francophone au Canada; et de plus je ne crains pas pour la survie du français en terre d'Amérique parce que les peuples savent reconnaître ce qui est beau, ce qui les fait grandir quand ils ont la chance de comparer. Une culture francophone riche et ouverte est possible en même temps que nous combattons pour une société plus moderne et démocratique.
Merci de votre attention,
         Daniel Paquet
 
Élie et les clowns du ghetto
Je tenais juste à vous remercier pour l'organisation et l'accueil chaleureux de la soirée "Écritoire" de ce lundi 30 novembre au théâtre Darius Milhaud. J'ai passé un très bon moment et suis heureuse de vous avoir rencontrée.
Au plaisir de vous lire et de vous rencontrer à nouveau.
         Bien à vous.
Très beau texte ! Les acteurs incarnent bien cette tristesse mêlée à l'espoir de vivre. Mention spéciale à Guila Clara Kessous qui est poignante, Michel Santelli qui est émouvant, et Jérôme Charvet qui a une belle présence et incarne bien son personnage.
         Pierre Relin
 
bonjour Marie Josée Brakha,
je suis venue assister à la lecture du lundi 21 décembre, et ça m'a vraiment plu ; malheureusement j'ai dû partir très vite. En tout cas envoyez moi les textes des prochaines lectures et j'espère qu'on pourra bientôt se rencontrer.
Mes meilleurs voeux pour 2010,
         Marina ZARNA
 
Je découvre l'association Des mots et des actes suite à l'annonce référencée sur le site théâtre-contemporain.net.
De vous dire que j'ai parcouru l'intégralité de votre site, assis et dûment, et d'en conclure que rendre la visibilité de textes d'auteurs contemporains par leur lecture en public dans des théâtres s'avère être un merveilleux objectif.
Le public, amateur ou initié à la littérature - la belle littérature - celle qui évoque les sentiments, la poésie, la tragédie, le vaudeville - servie d'une belle prose, le verbe juste, la ponctuation accentuée, demeure sensible et attaché à l'écoute de textes méconnus. De ce public, je suis complice, réceptif et attentif.
Au plaisir de vous lire, de vous rencontrer.
         Philippe Delhumeau
 
Félicitations à toute l'équipe "des Mots et des Actes". Les pièces choisies sont très intéressantes et démontrent que l'écriture théâtrale en France est aujourd'hui bien vivante, contrairement à ce que l'on dit parfois. Le site est aussi très réussi...
Bonne Continuation
         Antoine Mercier
 
Objet. Re. Re: le 7 mars, les Étoiles en Scène vous proposent « Hommages aux Femmes »
Lectures, sketches, chansons seront interprétés par. Karine Boymond, Eva Cendors, Virginie Paluskiewicz, Claire Sanchez, Franck Amiack, Pierre Babin et Richard Bekdouche
Merci pour tes encouragements, j'ai décidé de créer ce spectacle Il y a 2 semaines, 8 mars oblige ! Merci c'est grâce a toi si nous nous sommes rencontrés !

         Virginie Paluskiewicz

Bravo ! C'est un site superbe, intéressant et magnifiquement réalisé. Quant à l'initiative qui l'anime... quel amoureux de la langue française et du théâtre n'aurait pas rêvé d'en avoir eu l'idée et le courage d'en mener le projet à bon port ! Merci pour tout ce que vous entreprenez et pour le service que mettez à la disposition du public.

         Yves Sobel

Bonjour
Continuez à m'envoyer vos informations.
Ce que vous faites est courageux, passionnant, intelligent et cohérent. Tenez bon ... ça en vaut la peine. Bravo. Bonne continuation et bon courage.
                  Françoise CanettiFrançoise Canetti "Canetti Conseil Productions Jacques Canetti"
 
Merci pour la soirée d'hier. Merci pour la générosité dont vous avez fait preuve en effectuant votre lecture pour si peu d’auditeurs. Mon meilleur souvenir - et, sans m'avancer trop, celui de Georges - aux lecteurs-comédiens dont le talent a fait oublier qu'il ne s'agissait pas d'un texte mis en scène. Que ce public ait été très limité ne doit pas vous décourager. C'est le lot commun de beaucoup de comédiens qui jouent sous la chape de soie et de lumière des têtes d'affiches aimées des media. Mais même sous cette chape, la ténacité et la persévérance portent des fruits.
Bien amicalement,
         Pierre Lagorce.

Merci pour votre initiative, une des très rares peut-être la seule qui recherche autre chose que du boulevard !!

         François Parot

Jamila ou l’Enfance lapidée
Pour l'avoir vu mis en scène à Troyes, je confirme. ce texte est très bon.
Après, il peut être dérangeant et amener à débat, ce qu'il n'a pas manqué de faire, mais très bon choix néanmoins !!!
J'espère un jour être sélectionné à l'écritoire vu la qualité des textes.O)
Amicalement,
         Eric Beauvillain
 
Bonjour, Bonjour,
Je vous remercie de vos encouragements.
J’ai fait une petite recherche parmi les textes que j’ai reçus et je n’en ai pas vu de vous.
Est-ce une erreur ou bien effectivement ne m’avez-vous envoyé aucun texte.
C'est tout à fait normal, je n'en ai pas envoyé...
Ce qui limiterait singulièrement la possibilité que j’en puisse choisir un ...
Tout à fait. Cependant, vu la qualité et la... disons profondeur ou poésie des sujets que vous pouvez aborder, je ne me sens pas du tout capable d'être sélectionné et préfère donc attendre d'avoir soit un texte intéressant, soit un texte qui puisse avoir la pertinence d'amener à un débat qui pourrait ouvrir les yeux sur quelque chose d'essentiel...
Bien cordialement, Itou et bonne continuation !
         Marie Josée Brakha / Éric Beauvillain
 
j'ai parcouru quelques éléments du site. Les thèmes évoqués sont très intéressants et je m'y suis intéressé pendant au moins une heure. J'en ai presque tiré l'impression d'avoir passé quelques heures dans un théâtre ... moi qui n'y suis plus allé depuis au moins une décennies.
Cette distance provient de la peur claustrophobe ... de m'ennuyer ! On peut s'esquiver d'une salle de cinéma mais pas d'une salle de théâtre.
j'ai tord très certainement
         Patrick Fleury
 
Bonjour,
J'ai bien reçu votre envoi et je vous en remercie.
Je vais lire votre texte attentivement
Cordialement, Marie Josée Brakha
Mais c'est moi qui vous remercie de cette "fenêtre" que vous offrez aux auteurs contemporains "en travail"
Cordialement
         Philippe Pilato
 
Encore bravo pour tout ce que vous faites et votre engagement
Bien à vous
         Delphine :)
 
Bonjour,
je suis tombée un peu par hasard sur votre blog, j'y suis restée, et j'ai été enthousiasmée par votre association, votre projet et votre démarche.
Je suis comédienne, et j'ai eu envie de vous proposer mes services, pour des lectures, si d'aventure vous en avez besoin.
Si ma proposition vous intéresse, sachez que je suis à votre disposition pour toute question ou rencontre.
Bien cordialement,
         Solène Gentric

J’ai pu assister à d’autres “lectures” faites par Écritoire et c’est toujours superbe.
Donc, pour une soirée riche, allez-y.
         Bernice Dubois

J’ai bien reçu le reçu cerfa, je te remercie.
J'ai vu le site, il est particulièrement beau et n'a rien à envier à celui de l'Odéon...
amitiés
         Roger
Bonjour et merci de m'ajouter à votre liste d'amis. J'ai visité votre site. Très intéressant et très bien fait. Comme je fais aussi de la mise en scène en parallèle de l'écriture, j'y viendrais sûrement piocher d'autres textes pour notre troupe.
Bien à vous
         Wilfrid RENAUD

Marie Josée
Merci de poursuivre et de nous donner à voir et à entendre... Le théâtre contemporain en a besoin; même s'il ne le sait pas toujours.
Je suis parfois assez désespérée de voir les programmations théâtrales qui nous resservent encore et encore du déjà vu.
L'avènement du changement, du nouveau... il faut être patients et oeuvrer pour les générations nouvelles.
         Danielle Rousseau «Théâtre de l'Estrade »

La Valse des ombres
Bonjour Marie Josée,
Merci pour la lecture d’hier. Bruno Paternot a une belle écriture ! J’ai particulièrement apprécié le contraste entre la fluidité, le côté « source jaillissante » de l’écriture et la dureté et la cruauté des rapports familiaux évoqués. Des images d’enfance me sont revenues; c’est un texte qui a mon avis doit pouvoir toucher tout le monde.
Bonne préparation pour la prochaine lecture !
Bien cordialement,
         Jean-Luc Solal
 
Monsieur Paternot,
J’ai assisté à la lecture de votre pièce « La Valse des ombres »,  mise en espace dans le cadre des activités de l’association « Des Mots et des Actes ».
J’ai été très touchée par la forme que vous avez choisie pour aborder le génocide arménien. Vous nous faites don d’une vision très universelle de ce que peut être la barbarie humaine.
C’est un très beau texte, sans concession, à la fois doux, poétique, violent et cru. J’espère qu’un metteur en scène s’emparera de cette pièce, le public mériterait de connaître votre écriture.
Très cordialement.

         Danielle Rousseau-Gopner

 

Vous avez aimé nos lectures, n'hésitez pas à l'écrire - En cliquant sur CONTACT en haut du blog - Merci. Des Mots et des Actes