Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Lectures - 2014

Publié par des mots et des actes

« Écritoire » présente  :

dimanche 26 et lundi 27 janvier 2014

Pour la lecture du mois de janvier, nous vous proposons deux textes courts mais néanmoins passionnants.

lectures dirigées par Marie Josée Brakha

« XX-XY » / « Julie »

JULIE
lecture d'un texte de Michel Gendarme

Photo de l'affiche : I.Cerquetti

Dans la chambre d'une institution, au milieu des cadeaux déposés à ses pieds pour son anniversaire, Julie se balance sur son lit. Sans un mot, apparemment insensible à l'agitation qui l'entoure. Ceux qui l'aiment, ceux qui l’entourent, ceux qui s’occupent d’elle ne savent comment exprimer leur besoin d'entrer en contact, de dire leur amour, leurs espoirs de guérison, l'inquiétude qui les ronge. Mais un danseur surgit par la fenêtre et emporte la jeune malade dans la valse de sa vie intérieure. Le silence et la musique de sa danse sauront créer ces liens complexes de l'affection plus efficacement que toute parole.

Michel Gendarme a composé une évocation sensible et poétique de la maladie mentale.

avec le 26 janvier : Denis Calvez (le balayeur),  Cyril Fragnière (XY)

vidéo de la lecture du 26 janvier

 

XX-XY
lecture d'un texte de Jean-Yves Picq


Neuf mois c'est long ! Surtout quand on est deux à attendre la sortie…
Un garçon, une fille en attente de libération, dans l'angoisse de ce qui les attend…
C'est sérieux mais pas grave et puis ça finit bien.

avec le 26 janvier : Cyril Fragnière (le frère)

vidéo de la lecture du 26 janvier

« XX-XY » / « Julie »Myriam Le Chanoine (XX / Julie), Béatrice Wenger (la mère / la directrice de l'institution), Charlotte Bensoussan (l'institutrice), Élodie Marie (l'éducatrice), Patricia Mesplié (la psychologue), Deen Abboud (le balayeur)

« XX-XY » / « Julie »Roland David (le père / le psychiatre), Joël Grimaud ((le  médecin le père) , Doby Broda (la mère), Tariq Bettahar (XY / le frère), Clarisse Normand (la soeur), Claudio Giova (le danseur)

« XX-XY » / « Julie »« XX-XY » / « Julie »

     Jean-Yves Picq                et              Michel Gendarme

« XX-XY » / « Julie »

Impressions d'auteur :

Une émotion impatiente me submerge lorsque je pénètre et m'assois de suite dans le petit théâtre de la Bonne Graine puis le lendemain dans celui de Darius Milhaud. Devant moi tout proches, les douze comédien(ne)s impatient(e)s comme moi mais qui ne le montrent pas. Un bon terreau. J'entends mon texte pour la première fois, en-dehors de la lecture intérieure, en-dehors de la lecture à voix haute que j'ai pu faire. Un texte encore très récent. Et déjà la vie germe, et déjà les mots fleurissent et déjà l'imaginaire travaille. Quel plaisir de sentir à quel point ce que je ressens lors de cette lecture est conforme à mes intuitions d'auteur écrivant, inventant. Ne pas tout dévoiler, tout dire, ce serait le piège, mais construire et proposer avec cohérence des chemins, des pistes étoilées vers l'univers mental d'un personnage pas comme les autres, en-dehors de. Et cela sans que ce personnage dise un seul mot. Bravo aux comédiennes et comédiens pour leurs belles intentions et présences, bravo à Marie Josée Brakha pour la direction de ces lectures, bravo aux théâtres de la Bonne Graine et Darius Milhaud de les avoir accueillis.

 Michel Gendarme

 

 

 

«

« Écritoire » présente

lundi 24 février et dimanche 2 mars 2014

 « Le Feu des cendres »

LE FEU DES CENDRES
lecture d'un texte de Bilia Bah

Un garçon et sa mère, protégés par une voisine d'une autre communauté, ne peuvent sortir de chez eux car les autres voisins menacent de les assassiner : guerre entre communautés, génocide en cours. Un milicien entre chez eux... le père absent, caché ailleurs, réapparaît. Le fils et la mère pourront-ils protéger le secret monstrueux qu'ils portent ?

lecture dirigée par Marie Josée Brakha
avec :

 « Le Feu des cendres »

Deen Abboud, Dominique Darcel, Julie Gozlan, Étienne Didion,

Lydia Nicaud

L'auteur ayant eu un problème de visa n'a pu assister à la lecture.

Nous avons tous regretté son absence mais nous avons souhaité, bien que le but des lectures soit de faire entendre à l'auteur son texte pour la première fois, assurer tout de même la lecture pour respepcter le public qui était venu découvrir ce texte fort.

 

 

 

« 

 Écritoire » présente  :

dimanche 27 avril 2014

à 19h au Théâtre de la Bonne Graine

et

lundi 28 avril 2014

à 21h au Théâtre Darius Milhaud

« Augustin »

AUGUSTIN
lecture d'un texte de Nicole Buresi

Dans un village comme les autres où les tensions s’expriment en joutes verbales et brèves de comptoir, le maire a autorisé une troupe de comédiens à organiser un festival. Mais certains villageois renâclent à accepter ce qui dérange leur quotidien et menace «l'esprit du lieu».
Charles, avec sa « Comédie roulante », gagnera-t-il le pari qu’il a lancé, même à sa troupe : convaincre que les questions que le théâtre soulève concernent profondément tout le monde, y compris ceux qui sont loin de la « capitale » ?

Que restera-t-il de leur passage ?

lecture dirigée par Marie Josée Brakha

avec de gauche à droite :

Cyril Fragnière, Sylviane Chérèze, Didier Dugast,  Virginie Vitcz, Roland David, Béatrice Wenger, Claudio Giova, Vincent Sizaret, Dominique Darcel

« Augustin »

extraits vidéo

« Augustin »

compte-rendu de l'autrice :

 Merci Marie Josée, pour ton beau travail : la sélection des textes, les conseils aux auteurs, la mise en espace et en voix, la mise en relation des auteurs et des comédiens, la captation des lectures… Étourdissante femme-orchestre !

Entendre son texte permet de le retravailler, de l’affiner, de le ciseler. Des mots aux actes… Merci aux comédiens Cyril Fragnière, Sylviane Chérèze, Didier Dugast, Virginie Vitcz, Roland David, Béatrice Wenger, Claudio Giova, Vincent Sizaret Dominique Darcel d’avoir si bien compris et rendu ce que je voulais dire.
 

bien amicalement,

                         Nicole

Lectures - 2014
Lectures - 2014
Lectures - 2014
Lectures - 2014
Lectures - 2014
Lectures - 2014
Lectures - 2014

« Écritoire » présente  :

dimanche 25 mai 2014

à 18h30 au Théâtre de la Bonne Graine

et

lundi 26 mai 2014

à 21h au Théâtre Darius Milhaud

Lectures - 2014

UNE HEURE POUR DIX JUIFS

La Déclaration
lecture d'un texte de Claude Salama

Les nazis réunissent dix Juifs qu'ils sortent des ghettos, des camps... Ils sont tous des sommités, reconnus dans leur domaine (philosophie, psychanalyse, poésie, sionisme, communisme...).

Leur mission : signer une déclaration qui reconnaît, au nom du peuple juif, la supériorité absolue de la race aryenne. En échange de leur signature, ils auraient la vie sauve.

 

lecture dirigée par Marie Josée Brakha
avec lundi, de gauche à droite :

Melchior Mion (Adolf Kessler), Mickaël Poitu (Issakhar Weiller), Guillaume Kovacs (Rudy Kohn), Cyril Fragnière (Zeev Lévi), André-Philippe Suard (Albert Traub), Lionel Mur (Hans Meyer), Christian Jannot (Yits'haq Golberg), Pierre Covezzi (Wilhelm Shreiber), Jean Boissinot (Willy Rosenfeld), Roland David (Ernst Hagger), Marc Alberto (Schultz), Vincent Sizaret (le SS)

derrière : Claudio Giova (l'homme debout), Sébastien Le Rest (Ya'aqov Beer)

dimanche : François Hatt (Zeev Lévi)

« Une Heure pour dix Juifs »

« Une Heure pour dix Juifs »« Une Heure pour dix Juifs »« Une Heure pour dix Juifs »« Une Heure pour dix Juifs »« Une Heure pour dix Juifs »

extraits vidéo

Claude Salama discute avec les comédiens et le public

Merci !   Vraiment merci, chère Marie Josée, chère amie, pour ces deux magnifiques Lectures.
Et de tous vos efforts. Couronnés de succès !
Merci de votre engagement total pour le théâtre.
Merci aux quinze comédiens, si pleins d'ardeur, si emplis de vérité !
Ils ont su porter ce texte étrange, complexe, très haut.
J'allais dire presque dans les cieux.
Ce texte parle de la peine des hommes. De la violence de l'homme pour l'homme.
De l'effondrement. Du trou béant d'Auschwitz.
De la Bible. Des Juifs. Des Justes de toutes les nations.
De la vie et de la mort. Et de l'espoir pour nous tous.
Pour tous les hommes.
Et ils ont, eux tous, sans exception, su le dire.
Ils ont profondément ému les spectateurs.
Et aussi moi, l'auteur, regardant, écoutant, spectateur fasciné, parfois même incrédule devant la vie qui pénétrait brusquement les mots, le manteau de réalité qui soudain enveloppait les phrases. Ecrites tout au long de nuits sans sommeil.
Et souvent en larmes.
                         Merci encore à tous       
                         Ce n'est qu'un au revoir

                         Claude Salama

Lectures - 2014
Lectures - 2014
Lectures - 2014
Lectures - 2014
Lectures - 2014
Lectures - 2014
Lectures - 2014

« Écritoire » présente  :

dimanche 29 juin 2014

à 18h30 au Théâtre de la Bonne Graine

et

lundi 30 juin 2014

à 21h au Théâtre Darius Milhaud

« Les Mots simples »

LES MOTS SIMPLES
de Jean-Jacques Chollet

Jean-Jacques Chollet, poète et comédien ne font qu'un pour vous distraire et vous émouvoir pendant une heure de théâtre poétique : des mots simples mais pas forcément tranquilles, un moment de partage, d'humour et de voyage.

C'est cette poésie-là que j'aime, au coin du coeur, au coin de la rue, avec des couleurs et des fulgurances. (J.F. Noël)

extraits vidéo

« Les Mots simples »    « Les Mots simples »   « Les Mots simples »  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

compte-rendu de Jean-Jacques Chollet :

Les deux représentations du spectacle "Les Mots simples" ont été données dans deux salles différentes.

La première soirée fut la plus riche en émotion : elle mettait en valeur la musique, les sentiments, l'intimité et, aux dires des spectateurs, le "romantisme" de certains poèmes.

La deuxième soirée, tout en retrouvant cette part d'émotion, a révélé le côté théâtral de ces poèmes, avec ce que j'appellerais des sketches poétiques dont je parsème le spectacle, pour montrer que la poésie est aussi un divertissement accessible à tous les publics.

Ce spectacle a été très bien accueilli, et par des publics très variés. Je remercie encore Marie Josée qui m'a permis de donner ces quelques instants de théâtre poétique.

et d'une spectatrice :

Du très grand art ! Comme toujours avec Jean-Jacques Chollet.

Jean-Jacques nous a offert deux représentations éblouissantes, magiques l'une et l'autre et pourtant très différentes.

La première, riche d'une palette d'émotions en demi-teintes, mettait en valeur la poésie et sa musique.

La deuxième fut plus théâtrale: Jean-Jacques donna libre cours à son imagination dans les sketches poétiques; ceux-ci, parfaitement dessinés, transformés en mi-pièces de théâtre,

pouvaient concurrencer  les  one-man-show de nos meilleurs humoristes, la dimension poétique en plus.

Peu de spectateurs pour ces deux soirées mais de fins connaisseurs qui ne tarissaient pas d'éloges pour notre magicien.

Encore merci à Marie Josée de reconnaître le talent de Jean-Jacques et de le programmer. 

             Lucile Rosenthal

 

 

 

« Écritoire » présente  :

lundi 15 septembre 2014

à 21h au Théâtre Darius Milhaud

« Un Homme, une femme, une ville »

UN HOMME, UNE FEMME, UNE VILLE
de Claude Salama

Une immense ville américaine. Un studio perché en haut d’un vieux gratte-ciel. Un homme, une femme vivent un conflit douloureux.

Ils ont édifié entre eux un mur invisible qu’ils ne franchissent jamais. La situation atteint un paroxysme dramatique…
 Ils décident d’en finir. Soudain la vérité surgit. Devant le tour tragique que leur joue le destin l’homme, athée convaincu, convoque le Créateur… Un visiteur étrange pénètre dans le studio. 
Débute alors un affrontement dur, halluciné…

 

lecture dirigée par Virginie Vitcz
avec de gauche à droite :  André-Philippe Suard, Lionel Mur, Virginie Vitcz, Théodore Jean

« Un Homme, une femme, une ville »

« Un Homme, une femme, une ville »« Un Homme, une femme, une ville »

« Un Homme, une femme, une ville »« Un Homme, une femme, une ville »

« Un Homme, une femme, une ville »« Un Homme, une femme, une ville »« Un Homme, une femme, une ville »

« Un Homme, une femme, une ville »    didacalies : Ingrid Paluskiewitcz

   régie : Camille Bulle

    affiche réalisée par Virginie Vitcz

    les photos 2 à 9 : Gilles Gautier

 

   compte-rendu de l'auteur :

Virginie Vitcz, metteuse en scène, comédienne passionnée et passionnante, toute d'émotion contenue ; Lionel Mur, comédien remarquable, profondément vrai ; André-Philippe Suard, au jeu intelligent, tout en nuances qui m'a beaucoup ému et le jeune Théodore Jean qui a assumé quatre rôles avec conviction : tous donnent une forte densité dramatique à leurs personnages. Ils nous secouent. Ils nous émeuvent. Pour moi, parfois aux larmes.

Et ce n'était qu'une lecture ! En attendant une mise en scène...

Et l'auteur apprend : par exemple, que les scènes du début doivent être raccourcies et donc la pièce allégée.

Tout cela sous l'égide de Marie Josée Brakha, toujours sur le front de la scène et du théâtre.

Merci encore à tous.

                         Claude Salama

 

« Écritoire » présente  :

lundi 27 octobre 2014

à 20h au Théâtre Darius Milhaud

« Illégitime défense »

ILLÉGITIME DÉFENSE
de Isabel Carmona et Joaquin Hinojosa

texte français : Christine Defoin

Maria vit chez son père, son premier bourreau. Toute son angoisse resurgit lorsqu’une lettre lui annonce le retour d’Ulysse, son mari condamné pour violences conjugales. A-t-il changé ? Revient-il pour se venger ?

En trois ans de solitude et de souffrances physique et psychique, elle a eu le temps de se préparer au refus de la soumission…

affiche d'après la couverture du livre édité par les  Éditions Les Cygnes

lecture dirigée par Marie Josée Brakha
avec : 
David Le Roch, Anne Arovas, Jean-PIerre de Lavarene

« Illégitime défense »

« Illégitime défense »

Malheureusement, Christine Defoin, qui a traduit ce texte et qui devait représenter les auteurs, a eu une difficulté qui l'a empêchée de venir à la lecture.

Nous avons cependant souhaité maintenir la lecture, d'abord parce que ce texte nous a particulièrement touchés et ensuite parce qu'elle débute la collaboration avec les Éditions Les Cygnes (que nous avons connu lors de la lecture de Augustin de Nicole Buresi) que nous sommes en train de mettre en place.

Monque de Montrémy nous a présenté après la lecture l'édition qu'elle dirige et qui n'édite que du théâtre.

Les éditions LES CYGNES ont été créées en décembre 2000. Depuis, de nombreux livres sont sortis, principalement des textes de jeunes auteurs de théâtre que les éditions aiment à découvrir et à faire connaître. Notre édition essaie d'avoir un parcours varié mais son orientation privilégiée s'attache aux problèmes du racisme et de la maltraitance.

Très belle soirée pour la lecture de cette pièce forte et bouleversante avec une distribution tout à fait adaptée.

         Monique de Montremy

commentaire :

Une pièce importante pour toutes les femmes.
Elle est vraiment remarquable. Une femme battue s’en sort.
Non, ce n’est ni facile, ni joyeux mais elle se décide et elle le fait, toute seule.
La pièce est dure mais réaliste. Ce n’est pas un conte de fée.
Vous ne regretterez pas d’y être allée.
NE LA LOUPEZ-PAS.
Un seul soir, le lundi 27 octobre à 20 heures.
Réservez très vite !

Bernice Dubois, co-fondatrice de la CLEF (Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes, association composée de très nombreuses associations)

« Écritoire » présente  :

dimanche 23 novembre 2014

à 19h au Théâtre de la Bonne Graine

et

lundi 24 novembre 2014

à 21h au Théâtre Darius Milhaud

« Mademoiselle »MADEMOISELLE
de Yasmine Modestine

Elle n'avait jamais osé lui avouer son amour. Il avait préféré une femme flamboyante. Plus tard, beaucoup plus tard, un fil se renoue....
Un huis-clos tendre mais sans concessions, où Clara et François, à l'heure des bilans, prennent le risque de rencontrer le regard de l'autre.

lecture dirigée par Marie Josée Brakha

avec : Marie Gulla et Philippe Godin

Tarifs : 10 euros, 5 euros pour les chômeurs

« Mademoiselle »« Mademoiselle »

« Mademoiselle »

Merci Marie Gulla et Philippe Godin pour leur très belle lecture de Mademoiselle, ce soir, dirigée par Des Mots et des Actes. On remet ça demain Théâtre Darius Milhaud. Venez nombreux suivre les amours de Clara et François qui se retrouvent 30 ans après !

Yasmine Modestine après la lecture du dimanche 23 novembre

Une lecture pour un auteur, une auteure est un moment très particulier du processus de création. Pour la première fois ses mots, ses personnages de papier s'incarnent. C'est comme un dessinateur qui verrait son personnage sortir de la planche et devenir chair, comme la marionnette en bois de Gepetto qui devient un petit garçon. C'est un moment décisif : alors on sait si la pièce tient le coup.

Bien sûr, pour entendre, les acteurs doivent croire à cet auteure inconnue. Marie Gulla et Philippe Godin ont été magnifiques de vérité. J'étais absolument époustouflée de voir à quel point Clara et François, mes personnages, devenaient vivant.

Marie Josée Brakha sait faire une distribution, mettre en scène - car une lecture est un début de mise en scène en ce qu'il faut comprendre le texte, restituer ce que l'auteur a voulu raconter. Cela m'a encore fois stupéfaite d'être ainsi comprise.

Le travail des Mots et des Actes est un travail fondamental, d'autant plus utile que les moyens de production sont de plus en plus rétrécis et que les possibilités tant pour une auteure que pour des acteurs de faire vivre un texte contemporain sont de plus en rares et  laborieuses.

Pour, le public, entendre une pièce, découvrir un texte, comme on écoute un livre audio, lui permet de laisser son imaginaire voyager.

Merci de m'avoir choisie, merci aux acteurs d'avoir si bien interprété les personnages.

Yasmine Modestine